/ Actualité / Toute l’actualité

Signature d’une convention-cadre Région-Albioma

Entreprise Développement durable Industrie
7 juin 2017

Ce mercredi 7 juin 2017, Le Président de Région Didier Robert et Frédéric Moyne, Directeur Général
d’Albioma ont signé une convention-cadre Programmation Pluriannuel de l’Energie de La Réunion 2017-
2019.

Document associé
Dossier de presse - Signature d’une convention-cadre Région-Albioma

Dans un contexte de croissance démographique et économique, la gestion de l’énergie est un enjeu
stratégique pour La Réunion. La convention cadre doit définir les modalités de partenariat entre les parties
sur la période 2017-2019 afin d’atteindre les objectifs de la Programmation Pluriannuel de l’Énergie de La
Réunion relatifs aux centrales thermiques exploitées par ALBIOMA. Pour contribuer à établir une stratégie
« décarbonée » de la production électrique de La Réunion.
Dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015, l’État et
La Région ont élaboré la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) qui couvre les périodes 2016-2018
et 2019-2023. Conformément aux dispositions de l’article L. 222-3-1 du code de l’environnement et de la loi
relative à la transition énergétique pour la croissance verte, un schéma régional biomasse doit être élaboré
et porte sur les échéances des périodes définies par la PPE . Ce schéma fixe des objectifs de développement
de l’énergie à partir de la biomasse qui « tiennent compte de la quantité, de la nature et de l’accessibilité des
ressources disponibles ainsi que du tissu économique et industriel présent » et inclura la valorisation des
déchets dans une logique d’économie circulaire.


La production d’énergie à partir de la biomasse est une opportunité qui peut représenter une part
importante dans le mix énergétique des énergies renouvelables.
Le gisement de cette biomasse est
d’origine diverse : agricole (effluents d’élevage, résidus de culture), urbaine (boues de STEP, déchets verts,
biodéchets), industrielle (déchets organiques des industries agroalimentaires et de l’industrie sucrière, bois
de palettes), zones en friches (espèces exotiques envahissantes, bois calcinés)… Certain flux de biomasses
du type déchets verts, bois de palettes, résidus de culture, espèces envahissantes et bois calcinés pourront
faire l’objet d’une valorisation énergétique dans les centrales ALBIOMA. En parallèle, de nouvelles filières de
productions énergétiques devront être développer pour valoriser les autres gisements.
Au-delà de l’atteinte des objectifs fixés par la PPE Réunion, la mise en oeuvre de la présente convention
cadre doit également permettre de :

- Développer des nouvelles activités créatrices d’emplois et de valeur localement. L’utilisation des
ressources de biomasse "énergie " disponibles localement sera priorisée. Par ailleurs, les besoins
liés au développement des filières relevant de l’économie circulaire seront pris en compte sous
réserve de compatibilité réglementaire et technique des installations.

- Apporter des compléments de revenus aux acteurs de secteurs agricoles et forestiers ;

- Participer à la préservation des espaces agricoles et naturels.
Le principal objectif est d’atteindre la réduction de l’importation des énergies fossiles (charbon) et
d’augmenter la part de la biomasse pour la production électrique des centrales thermiques
d’ALBIOMA.

La Région Réunion se fixe pour objectif d’identifier et de promouvoir une filière bois-énergie et
biomasse-énergie susceptible de remplacer à terme la part d’énergies fossiles dans le mix
énergétique.
Les différentes actions qui seront menées par La Région pour remplacer les énergies fossiles seront :

A- Élaborer le Schéma Régional Biomasse

En établissant un rapport sur la situation de la production, de la mobilisation et de la consommation de
biomasse, les politiques publiques ayant un impact sur cette situation, et leurs perspectives d’évolution
avec :

– Une estimation, à la date de son établissement, de la production régionale des catégories de
biomasse susceptible d’avoir un usage énergétique, de leur mobilisation et de l’utilisation qui en est faite
pour des usages énergétiques et non énergétiques ;

– Des objectifs quantitatifs de développement et de mobilisation des ressources de biomasse susceptible
d’avoir un usage énergétique pour satisfaire les besoins des filières énergétiques et non énergétiques ;

– Une évaluation des volumes de biomasse susceptible d’avoir un usage énergétique mobilisables aux
échéances considérées par le schéma, tenant compte des leviers et contraintes technico-économiques,
environnementales et sociales, notamment celles liées au transport ;
Ainsi qu’un document d’orientation définissant :

– Des objectifs quantitatifs de développement et de mobilisation des ressources de biomasse susceptible
d’avoir un usage énergétique pour satisfaire les besoins des filières énergétiques et non énergétiques,
comprenant des trajectoires indicatives pour les échéances de la PPE ;

– Les mesures régionales ou infra-régionales nécessaires pour atteindre les objectifs définis ;

– Les modalités d’évaluation et de suivi de sa mise en oeuvre, comprenant la mise en place d’indicateurs.

B- Contribuer à l’installation de production de combustible « biomasse » expérimentale sur le territoire :

– En réalisant au préalable, une analyse techno-économique, en intégrant l’approvisionnement, pour la
mise en place des plate-formes de production de combustible « biomasse » ;

– En analysant les aspects réglementaires et/ou juridiques pour le portage des plate-formes de production
de combustible « biomasse » ; et les aspects réglementaires et/ou juridiques, techniques et financiers pour
les conditions d’approvisionnement ;

– Et en proposer un ou des projets pilotes relatifs à la mise en place d’une ou des
plates-formes d’approvisionnement pour chaque type de combustible « biomasse ».

PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Développement durable
Industrie
Entreprise