Après les 2000 bus, voilà le Run Rail !

24 juin 2019

Huguette BELLO tient à dénoncer le nouvel artifice de la majorité régionale concernant
la politique de déplacement.
Manifestement, la pression populaire et l’échec de sa politique du tout automobile ont
poussé Didier Robert à reprendre le projet du tram-train en changeant son nom. Après
avoir tenté de démontrer son infaisabilité, revoilà Didier Robert préparant les élections
régionales de 2021 avec un nouveau leurre : le Run Rail.
Ce projet est à l’image des 2000 bus fictifs du Trans Éco Express qui a bénéficié d’une
communication gigantesque à la veille des élections régionales de 2015 sans jamais
voir le jour.
Mais pourra-t-il se faire ? L’argument principal de Didier Rober pour supprimer en
2010 le projet de construction de 150 km de voies ferrées entre St-Benoît et St-Joseph
était l’impossibilité de le financer. Comment donc aujourd’hui concilier ce projet alors
même qu’il faut payer les 2,5 milliards de la NRL embourbée juridiquement dans les
procédures de création de carrières ? Didier Robert a endetté lourdement La Réunion
pour les 50 prochaines années. Et la facture de la NRL n’est pas encore arrêtée. Où donc
trouver les 3 milliards de plus pour le Run Rail ?