/ Actualité / Toute l’actualité
Retour
assemblee-pleniere-region-reunion-novembre-2020-08.jpg

Orientations Budgétaires 2021 : Assemblée Plénière du 25 novembre 2020

Entreprise Grand public Association Collectivité Économie Formation Emploi COVID-19
25 novembre 2020
Les Orientations pour les Réunionnais en 2021
LE PLAN DE RELANCE RÉGIONAL - LOCAL LÉ VITAL -
LE SOUTIEN À L’ÉCONOMIE, L’EMPLOI,
LA CULTURE, LE SPORT, LES AIDES AUX JEUNES,
LA COMMANDE PUBLIQUE
Assemblée plénière du 25 nov 2020 - 1ère partie
Assemblée plénière du 25 nov 2020 - 2ème partie
Suivez en direct l’assemblée plénière de la Région Réunion
sur les Orientations Budgétaires 2021
Le 25 novembre 2020 à partir de 9h30
sur www.regionreunion.com
et sur les réseaux sociaux de la Région.


Facebook - Région Réunion
Facebook - O’tv

Le Plan de Relance Régional « Local Lé Vital » :
pour répondre à la situation et soutenir les Réunionnais

La cohérence des politiques publiques et des partenariats au service des territoires

L’utilisation des finances publiques transparente réaffirmée et une stratégie budgétaire adaptée à la situation de crise

La Région et ses conseils consultatifs…
pour une dynamique de gouvernance partagée

Les orientation budgétaires 2021 :
plan de relance régional reconduit et amplifié

La programmation pluriannuelle de l’énergie vers un mix électrique vers le 100 % renouvelable à La Réunion en 2023


UN CONTEXTE INÉDIT LIÉ À LA CRISE COVID-19 QUI S’INSCRIT DANS LA DURÉE

L’Assemblée plénière consacrée à l’examen des Orientations budgétaires (OB) est un rendez-vous institutionnel majeur. Chaque année la collectivité présente en effet les missions qui relèvent de ses champs de compétence dans les domaines de l’éducation et la formation, des déplacements et des transports, de l’économie, de la culture, du sport, de la transition écologique... Ainsi que les priorités qui seront à mettre en œuvre pour l’année suivante.
Celles-ci répondent au contexte et aux préoccupations des Réunionnais et tiennent compte par ailleurs des contraintes nationales.

Les Orientations Budgétaires de 2021 prennent naturellement en compte le contexte particulier et inédit de la pandémie COVID-19 qui frappe les pays, qui touche un grand nombre de secteurs d’activités et donc l’emploi ; qui fragilise un grand nombre de familles, leur pouvoir d’achat notamment depuis le début de l’année 2020.

Le confinement, les mesures instaurées par le Gouvernement pour limiter la propagation du virus, ont provoqué des impacts lourds sur la vie économique et n’a pas épargné La Réunion, les Réunionnais.
➜ Pour répondre à l’urgence, des mesures fortes et ont été votées et mises en place par la collectivité régionale dès le début 2020 avec 120 M€ mobilisés afin de limiter les effets néfastes de la crise.
➜ Ces mesures doivent être aujourd’hui complétées, renforcées tant l’ampleur de ces effets est importante et les pertes conséquentes.

L’efficacité du soutien de la collectivité apporté aux entreprises et plus largement aux Réunionnais est liée à une capacité d’adaptation et de réaction de tous les instants ; une capacité à mobiliser les moyens de la solidarité nationale et européenne.

C’est dans ce contexte que s’inscrit LE PLAN DE RELANCE RÉGIONAL « LOCAL LÉ VITAL ». Un plan de relance économique qui privilégie la cohérence des politiques publiques et vise à utiliser au mieux, en concertation, les financements qui seront attribués à La Réunion.

Les Orientations Budgétaires 2021 reposent sur trois piliers et leviers phares :
➜ Un plan de Relance régional pour accompagner la relance de l’activité locale ;
➜ Une stratégie budgétaire résiliente ;
➜ Une proximité renforcée pour être aux cotés des Réunionnais.

BON À SAVOIR

IL EST NOTABLE QUE 2021 SERA L’ANNÉE DES PREMIERS RÉSULTATS DE LA NOUVELLE GOUVERNANCE PARTAGÉE ET LA MISE EN PLACE DE NOUVELLES INSTANCES CONSULTATIVES POUR RENFORCER LA TRANSPARENCE DE L’ACTION PUBLIQUE :

➜ LA POURSUITE DU TRAVAIL ENTAMÉ AVEC LE CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN MAIS AUSSI AVEC
LA CRÉATION D’UN CONSEIL CITOYEN DES JEUNES ET LES POSSIBLES MISES EN PLACE DE PÉTITIONS OU RÉFÉRENDUMS ;
➜ LE DÉVELOPPEMENT DE LA PARTICIPATION CITOYENNE PAR LA VOIE NUMÉRIQUE DEVENUE INCONTOURNABLE MAIS AUSSI À TRAVERS L’ANIMATION DES RÉSEAUX D’ACTEURS PORTEURS D’INITIATIVES CITOYENNES  ;
LE DÉVELOPPEMENT DES PARTENARIATS AVEC LES INSTITUTIONS/COLLECTIVITÉS DANS LE PORTAGE DE DÉMARCHES CONSULTATIONS CITOYENNES SUR DES PROJETS COMMUNS...


Le Plan de Relance Régional « Local Lé Vital » :
pour répondre à la situation et soutenir les Réunionnais

Face aux différentes crises et leurs conséquences la collectivité régionale a toujours su démontrer sa capacité à apporter des réponses d’urgence mais aussi inscrites dans la durée. Une capacité à répondre sur le plan budgétaire lié à gestion saine du Conseil régional.
Cette nouvelle crise mobilise les élus, l’administration, les partenaires afin de soutenir et se positionner aux côtés des entreprises, des communes et collectivités, aux cotés des Réunionnais, des jeunes comme elle l’a toujours été.

1/ UN PLAN DE RELANCE RÉGIONAL LOCAL LÉ VITAL QUI S’ARTICLE AUTOUR DE :

➜ 120 M€ engagés dès avril 2020 (dont 23 millions pour le PRR/communes et collectivités) ;
➜ 470 M€ sur les fonds propres de la collectivité notamment en section d’investissement au BP 2021 et l’ouverture de crédits supplémentaires d’un montant de 89 M€ au titre de REACT UE ;
➜ 325 M€ de REACTUE adossé à la programmation 2014-2020 ;
➜ les fonds européens avec la programmation 2014-2020 révisée ;
➜ 1,4 Md€ au titre de la programmation européenne 2021-2027.

Ces crédits s’articulent dans le cadre du plan national France Relance avec une enveloppe de 250 M€.

2/ UN PLAN DE RELANCE RÉGIONAL LOCAL LÉ VITAL AXÉ AUTOUR
DE 3 PRIORITÉS :

➜ un haut niveau de commande publique ;
➜ le soutien aux communes ;
➜ l’accompagnement des entreprises appartenant aux secteurs les plus touchés, les usagers ainsi que les investissements pour la santé.

LE PLAN DE RELANCE RÉGIONAL LOCAL LÉ VITAL

➜ Un Plan pour une PROGRAMMATION CONCERTÉE ET COHÉRENTE QUI S’APPUIE SUR TOUS LES INSTRUMENTS FINANCIERS DISPONIBLES : Europe / État /Région en fonds propres) ;
➜ Un Plan pour une MOBILISATION RAPIDE ET EFFICIENTE en faveur de La Réunion ;
➜ Un Plan pour CONTRIBUER AU RETOUR DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE à court, moyen et long terme.

L’année 2021 sera ainsi marquée par l’enclenchement de la mise en œuvre opérationnelle du dispositif REACT UE (325 M€), la réorientation des crédits disponibles du programme FEDER 2014-2020 mais aussi le lancement des programmes de la génération 2021-2027.
A cela viennent s’ajouter les fonds propres de la collectivité à travers des dispositifs spécifiques (PRR, aides aux entreprises, aides individuelles…).
En conséquence, la section d’investissement du budget primitif 2021 va enregistrer une hausse significative au titre du plan de relance, soit + 19 % à hauteur de 470 M€.

3/ UN PLAN DE RELANCE RÉGIONAL LOCAL LÉ VITAL QUI MOBILISE, CONCERTE LES ACTEURS

Au-delà de l’aspect budgétaire, c’est un véritable enjeu de concertation et de mobilisation de l’ensemble des acteurs qui caractérise le Plan de Relance Régional « Local Lé Vital » piloté par la Région.

Dans cette démarche le président du conseil Régional a réaffirmé le soutien aux communes à travers une ingénierie dans le cadre de l’assistance technique. Un courrier leur a été transmis (29 octobre) afin de les sensibiliser et donner plus de lisibilité sur les moyens financiers disponibles dans le cadre du plan de relance régional, les fonds propres (PRR) et les fonds européens.
Les EPCI ont également été conviées à une réunion technique (4 novembre).

Chacun à son niveau doit ainsi pouvoir s’inscrire dans ce plan réunionnais Local Lé Vital.

La prochaine Conférence Territoriale de l’Action Publique (CTAP) qui se déroulera le 2 décembre, associera, dans cette dynamique, l’ensemble des communes :

➜ Elle souhaite engager une démarche volontariste afin de trouver une articulation avec l’État dans un souci de lisibilité et d’efficience ;
➜ Elle appelle de tous ses vœux une concertation avec l’État pour une mise en cohérence complète des mesures de re-lance ;
➜ Elle souhaite engager une concertation auprès des acteurs économiques afin de continuer de recueillir les difficultés et les attentes du monde économique et actée une ligne de cohérence, d’efficience et de mutualisation sur les interventions majeurs.


FOCUS SUR LES BUDGETS ENGAGÉS

1/ LE PLAN RÉGIONAL DE SOUTIEN D’URGENCE

1.1/ 110M€ POUR SOUTENIR L’ACTIVITÉ ET L’ÉCONOMIE

78 M€ ENGAGÉS EN FAVEUR DES ENTREPRISES LO-CALES, selon la répartition suivante :

➜ Fonds de solidarité nationale (FSN) = 6 M€ (372 dossiers éligibles - 80 dossiers payés)
➜ Fonds de solidarité régionale (FSR) élargi aux secteurs de la pêche, de l’aquaculture et du tourisme 25 M€ (mobilisation FEDER) 10 049 dossiers éligibles - 9 664 dossiers payés
➜ Chèque numérique renforcé près de 2 M€ 466 dossiers éligibles 162 dossiers payés
➜ Fonds de Garantie Régionale (FGR)= 3 M€ en partenariat avec la BPI
➜ Fonds de rebond (FR) = 7,5 M€ (partenariat BPI) avec effet levier de 2,6 soit = 19,5 MÐ - 182 dossiers éligibles - 136 dossiers payés

27 M€ POUR LA SECTEUR DU TOURISME, selon la répartition ci-dessous :
➜ « Relance tourisme » / professionnels du tourisme = 10 M€
➜ Relance tourisme / chèques « Mon île 974 »

17 M€ = 807 480 chèques d’une valeur faciale de 20 € déployés (48 509 chèques présentés correspondant à 53 832 chéquiers de 300 €/bénéficiaire)

5,2 M€ POUR LE SECTEUR CULTUREL À DESTINATION DES ACTEURS LOCAUX DE LA FILIÈRE

1.2/ 10 M€ POUR DES MESURES SANITAIRES ET SOLIDAIRES EN DIRECTION DES ASSOCIA-TIONS ET DES FAMILLES RÉUNIONNAISES

Parmi lesquelles :

➜ Mesures sanitaires : des aides ont été mises en place en matière de santé pour permettre l’acquisition de masques et commande de matériel médical ;

Mesures solidaires en faveur des Réunionnais et des jeunes :
> Aide alimentaire : en faveur d’une trentaine d’associations œuvrant dans le secteur alimentaire pour venir en aide aux plus démunis.
> Assouplissement du dispositif de continuité territoriale avec prolongation de la durée d’utilisation des bons et du délai de dépôt des dossiers de remboursement.
> Aide spéciale COVID pour les lycéens : 4,7 M€ engagés, soit un versement de 120 €/lycéen pour la rentrée 2020-2021.
> Maintien du versement de l’allocation de mobilité spécifique pour les étudiants dont la formation a été interrompue pendant la période de confinement.

2/ LE PLAN DE RELANCE RÉGIONAL LOCAL LÉ VITAL

2.1 / LA POURSUITE DU PRR SOUTIEN AUX COMMUNES AVEC UNE COHÉRENCE AUTOUR DES URGENCES COVID-19

L’engagement d’une enveloppe complémentaire de
11,5 M€ spéciale COVID du PRR des communes en complément des 11,5 M€ et élargissement des critères. Ainsi, 101 projets sont proposés dont 85 au titre de la programmation initiale et 16 au titre de la programmation complémentaire.

2.2/ LE SOUTIEN MARQUÉ EN DIRECTION DES FILIÈRES CULTURELLES, ÉVÉNEMENTIELLES ET AUX ASSOCIATIONS

Pour répondre à l’évolution de la crise sanitaire, la collectivité renforce le Plan de Relance Régional en mobilisant les moyens nécessaires pour accompagner les acteurs économiques, culturels, les filières de l’évènementiel, les associations, les consommateurs et producteurs locaux et ainsi soutenir au maximum l’activité et l’emploi.

Plus de 104 M€ d’aides ont été octroyées en direction de plus de 185 000 bénéficiaires :
➜ plus de 83 M€ en direction de plus de 182 000 bénéficiaires (délibération du 3 mars au 17 novembre 2020) ;
➜ près de 21 M€ en direction de plus de 3 500 bénéficiaires par décisions prises du Président dans le cadre des délégations consenties durant la période de l’état d’urgence sanitaire.

A titre d’illustrations :
➜ la création d’un fonds d’urgence pour le secteur de l’évènementiel fortement impacté par la crise avec une enveloppe de 1,5M€ ;
➜ le soutien aux entreprises par la commande publique avec la mise en place d’un budget d’exploitation complémentaire pour les routes à hauteur de 7 M€.


La cohérence des politiques publiques et des partenariats au service des territoires

1/ L’ACCORD DE PARTENARIAT ÉTAT-RÉGION POUR LA RELANCE ÉCONOMIQUE

2/ LE PLAN DE RELANCE EUROPÉEN REACTUE ET UN PO 2014-2020 RÉORIENTÉ

ZOOM SUR
2021, ANNÉE DE DÉMARRAGE DES POE 2021-2027

LA PROCHAINE PROGRAMMATION DES PO 2021-
2027 (FEDER ET FSE +) PRÉVOIT UNE MAQUETTE
GLOBALE DE 1,4 MD€ POUR LA RÉUNION.
LA RÉGION VA AINSI POURSUIVRE LA FONCTION
D’AUTORITÉ DE GESTION POUR LE PO FEDER ET
INTERREG 2021-2027 ET DEVENIR AUTORITÉ DE
GESTION POUR LA PREMIÈRE FOIS DE 35 % DE L’ENVELOPPE
DU FSE, ENTRANT AINSI DANS LE DROIT
COMMUN.
PAR AILLEURS, LA RÉUNION A ACCEPTÉ LA GESTION
D’UNE SUBVENTION GLOBALE AU TITRE DU PROGRAMME
NATIONAL FEAMP 2021-2027.
ENFIN, LA RÉGION A PROLONGÉ POUR LA PÉRIODE 2023-2027 SON ORIENTATION POUR QUE
LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL ASSUME LA GESTION
DU VOLET TERRITORIAL DU PROGRAMME FEADER.
AINSI, LA COHÉRENCE DE LA MISE EN OEUVRE
DE CES ACTIONS AVEC LE PLAN DE RELANCE
RÉGIONAL CONSTITUE UN ENJEU MAJEUR
TANT POUR L’EFFICACITÉ DE LA RELANCE,
QU’AU NIVEAU DE LA CAPACITÉ À DÉPLOYER
LES CONCOURS COMMUNAUTAIRES.

Toutes les informations sur les Orientations Budgétaires 2021 dans le dossier de presse
Télécharger le dossier de presse


L’utilisation des finances publiques transparente réaffirmée et une stratégie budgétaire adaptée à la situation de crise

1/ LA STRATÉGIE BUDGÉTAIRE ADAPTÉE, RÉSILIENTE POUR RÉPONDRE À LA CRISE

Le budget 2020 de la collectivité est de facto fortement impacté
par cette crise.
La perte de recettes est évaluée à environ 39,5 M€ seulement
pour l’année 2020. Une compensation de l’État de
près de 20 M€ est prévue par la loi de finances n°3. Mais
ce montant ne sera pas suffisant pour couvrir les pertes de recettes
de la collectivité liées à la crise. En conséquence, ce
contexte inédit doit être intégré dans la stratégie budgétaire
pour contenir au mieux les impacts.
L’enjeu pour 2021 consistera donc à limiter les effets de la
crise sur les équilibres budgétaires et préserver la confiance
des partenaires.

2/ UNE SITUATION FINANCIÈRE ET UNE MAITRISE DES CONTRAINTES QUI PERMET DE RÉPONDRE AUX URGENCES ET À LA CRISE

En effet, ce sont les bons indicateurs au dernier CA (Compte
Administratif) révélant une bonne gestion financière qui ont
permis à la collectivité, dès le début de la crise, de mettre en
place un plan de soutien et de relance pour répondre aux
effets néfastes de la crise : (cf tableau ci dessous)

3/ LA COLLECTIVITÉ RESPECTE LES ENGAGEMENTS
ET LE CONTRAT DE CONFIANCE

Dans ce contexte lié aux engagements du contrat de
confiance État-Région 2018-2020 et des engagements pris
auprès des partenaires financiers, la collectivité est tenue de
respecter les ratios prudentiels suivants :
➜ une épargne brute à hauteur de 20 % des recettes réelles
de fonctionnement ;
➜ une maîtrise de la capacité de désendettement inférieure
à 12 ans ;
➜ un taux de désendettement à maîtriser.

Le respect du Contrat de confiance 2018-2020 signé
avec l’État limite l’évolution des dépenses de fonctionnement
à 1,25 % par an ; soit un montant total des dépenses
réelles de fonctionnement fixé à 479 MÐ pour 2019. Validation
par le Préfet du non dépassement sur les comptes 2019.

4/ L’ACCOMPAGNEMENT DE L’ÉTAT SUR LES PERTES DE RECETTES DES COLLECTIVITÉS

Le projet de loi Finances 2021 comprend des mesures d’accompagnement
des collectivités locales.

Pour les régions, il prévoit :
la compensation intégrale et dynamique de la
baisse des impôts de production
 : la CVAE régionale
est remplacée par une fraction de TVA affectée aux régions,
égale au montant perçu au titre de la CVAE en 2020, soit
près de 10 Md€ ;
l’abondement de la dotation de soutien à l’investissement
local
en assurant la clause de garantie sur la
TVA des régions au niveau de la DGF perçue en 2017 et les
montants garantis des fractions de TICPE (régions et départements)
compensant les transferts de compétences, à hauteur
du droit à compensation constitutionnellement garanti.

Ainsi la capacité d’investissement des régions
sera préservée dès lors que l’État neutralisera intégralement
la baisse attendue de CVAE en 2021
et que les régions bénéficieront, dès 2022, d’une
ressource fiscale dynamique.

ZOOM SUR
LA CERTIFICATION, GAGE
DE CONFIANCE
SUPPLÉMENTAIRE POUR
LES CITOYENS
ET LES PARTENAIRES

LA COLLECTIVITÉ S’EST INSCRITE DANS
UNE DÉMARCHE D’EXPÉRIMENTATION
DE CERTIFICATION DES COMPTES
DEPUIS 2017. ELLE EST DÉTERMINÉE
À POURSUIVRE CETTE DÉMARCHE
JUSQU’À SON TERME MALGRÉ LE
CONTEXTE INÉDIT.

Toutes les informations sur les Orientations Budgétaires 2021 dans le dossier de presse
Télécharger le dossier de presse


La Région et ses conseils consultatifs…
pour une dynamique de gouvernance partagée

La Région Réunion compte aujourd’hui trois
instances consultatives qui l’accompagnent
dans le cadre de la mise en oeuvre de ses orientations
et décisions : le CESER, le CCEE et, dans
le cadre de sa démarche de démocratie participative
suite du mouvement des Gilets Jaunes,
une instance nouvelle, le Conseil Consultatif
Citoyen (CCC).

1/ LE CESER ET LE CCEE AUX COTÉS DE LA RÉGION DEPUIS 1982

1.1/ LE CESER
Le CESER est une assemblée consultative de la Région ancrée
dans la diversité de la société civile représentant les
forces vives économiques, sociales et associatives.

1.2/ LE CCEE
Le CCEE est composé de représentants - désignés par
leurs semblables et nommés par le Préfet - des milieux associatifs
et syndical dans les champs culturel, éducatif et
environnemental, ainsi que les organismes institutionnels.

2/ LE CCC : NOUVELLE INSTANCE CONSULTATIVE CITOYENNE
La collectivité s’est engagée dans une démarche renforcée
de démocratie participative et a proposé la création, au
lendemain de la crise des Gilets Jaunes, du Conseil Consultatif
Citoyen (CCC) composé exclusivement de citoyens.

3/ LES JEUNES AU COEUR DE LA CONCERTATION RÉGIONALE AVEC LE CCJ
Cette nouvelle instance consultative vise à élargir la
participation citoyenne en l’ouvrant aux jeunes Réunionnais
bénéficiaires des dispositifs régionaux, tout en
suscitant l’engagement citoyen responsable.

Toutes les informations sur les Orientations Budgétaires 2021 dans le dossier de presse
Télécharger le dossier de presse


Les orientation budgétaires 2021 :
plan de relance régional reconduit et amplifié

Le prolongement de la crise sanitaire, tant
localement que mondialement, constitue un
environnement incertain et influe sur les orientations
budgétaires de la collectivité pour l’année
2021.
Le budget 2021 s’inscrit là aussi dans la poursuite
du plan de soutien mis en place en 2020,
l’adaptation aux évolutions de la crise sanitaire
et économique et l’anticipation de la relance
de l’économie.

Le budget 2021 s’inscrira donc dans la continuité
des mesures de relance en proposant :
➜ un haut niveau d’investissement à travers
la commande publique pour conforter l’activité
des TPE-PME ;
un soutien aux communes, sur fonds
propres et avec le concours des fonds européens
(REACT-UE) ;
des aides spécifiques destinées aux entreprises
des secteurs d’activités fortement touchés
par la crise sanitaire (tourisme, évènementiel
et formation).

Malgré ce contexte exceptionnel, la collectivité
maintien son engagement auprès de la
population et des entreprises réunionnaises
en 2021, en oeuvrant à l’amélioration de
leur quotidien, à la relance de l’économie et
la préservation de l’emploi, et au renforcement
de la démocratie participative.

1/ AMÉLIORER LE QUOTIDIEN
DES RÉUNIONNAIS

1.1/ POUR L’ÉDUCATION ET LA FORMATION
1.2/ POUR LE SPORT ET LA CULTURE
1.3/ POUR LES DÉPLACEMENTS ET LES ROUTES
1.4/ POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE
1.5/ POUR L’ÉGALITÉ DES CHANCES

2/ RELANCER L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ET
SAUVEGARDER L’EMPLOI :

2.1/ L’INSERTION DES JEUNES
2.2/SOUTIEN AU SPORT ET À LA CULTURE
2.3/ CHANTIERS - SÉCURITÉ - MODERNISATION
2.4/ ÉCONOMIE CIRCULAIRE
2.5/ AMÉNAGEMENT
2.6/ LA COOPÉRATION RÉGIONALE : POUR L’OUVERTURE AU MONDE
2.7/ SOUTENIR L’ENTREPRISE LOCALE
2.8/ DANS LE SECTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS)
2.9/ POUR LES ACTIVITÉS TOURISTIQUES
2.10/POUR LES COMMERCES DE PROXIMITÉ

Toutes les informations sur les Orientations Budgétaires 2021 dans le dossier de presse
Télécharger le dossier de presse


La programmation pluriannuelle de l’énergie vers un mix électrique vers le 100 % renouvelable à La Réunion en 2023

1/ LA PPE, FEUILLE DE ROUTE EN MATIÈRE DE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE DU
TERRITOIRE

2/ ÉTAT DES LIEUX DU CONTEXTE ÉNERGÉTIQUE RÉUNIONNAIS

3/TOUR D’HORIZON DE LA PREMIÈRE PPE

3.1/DÉVELOPPER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
3.2/ RÉDUIRE LA CONSOMMATION D’ÉNERGIE ET AMÉLIORER L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE
3.3/ SÉCURISER L’APPROVISIONNEMENT
3.4/DÉPLOYER DES BORNES DE RECHARGE POUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES

FOCUS SUR LA PPE RÉVISÉE AVEC DES OBJECTIFS ENR* TRÈS AMBITIEUX ET RÉALISTES POUR PRODUIRE DE L’ÉLECTRICITÉ

LE PROGRAMME « GREEN REVOLUTION, LA RÉUNION ÎLE SOLAIRE ET TERRE D’INNOVATION » PORTÉ PAR LA RÉGION









Les aides et services associés au thème de l’article :
Économie
Formation
Emploi
COVID-19
Entreprise
Grand public
Association
Collectivité