/ Actualité / Journal

Destination Réunion une ambition partagée

Tourisme Économie
20 août 2019

En vue de faire de la Réunion une destination touristique « singulière » et de « caractère » qui la distingue de ses concurrentes, la Région a mis en place les conditions nécessaires pour atteindre cet objectif. La réactualisation du Schéma de Développement et d’Aménagement Touristique de la Réunion, en date de 2004, s’inscrit dans cette dynamique.

L’évolution du contexte local, national et international, en particulier
sur le plan économique, les nouvelles tendances en
termes de consommation et de commercialisation dans le
secteur touristique (« percée » en particulier du Digital), la forte
concurrence entre les destinations, et les attentes exprimées par les
acteurs locaux du Tourisme ces dernières années, ont rendu nécessaire
la réactualisation des axes stratégiques du Schéma de Développement
et d’Aménagement Touristique (SDATR) adopté en 2004.
Aussi, en juillet 2015, la collectivité régionale, chef de file de l’économie,
a lancé les travaux de réactualisation de ce dernier avec pour
objectifs : la redéfinition du positionnement de la destination
Réunion sur les marchés touristiques, la redéfinition d’une stratégie
cohérente et partagée de développement pour les 10 prochaines
années et l’élaboration d’un plan d’actions opérationnel
et multi-sectoriel.
La nouvelle version du SDATR, réalisée en collaboration
avec les acteurs locaux, les intercommunalités, les communes
et les acteurs connexes, traduit une ambition partagée du développement
touristique de l’île. Elle a été validée en assemblée plénière de
la Région en juin 2018.

LES AXES STRATÉGIQUES

Toute la stratégie du SDATR est construite à partir du « positionnement
marketing » de la destination. Il est le fil conducteur de la politique
de développement touristique de l’île :
« La Réunion, une île spectaculaire et sensationnelle à mettre en
scène ; la destination exemplaire de l’océan Indien faite d’expériences
autour de la nature et de la culture, dans un cadre rassurant
et sécurisé d’une île française
 ».

De là, 4 grands axes stratégiques ont été définis pour faire de La Réunion
une destination de « référence » dans le bassin océan Indien
et la faire entrer en particulier dans « l’ère » du digital :

1. CONSOLIDER LES ACQUIS ET AGIR SUR LES FONDAMENTAUX :

➜ renforcer et améliorer la connectivité de l’île et favoriser la mobilité
interne,
➜ affirmer la stratégie d’aménagement,
➜ renforcer les filières au bénéfice des touristes extérieurs comme
des résidents, dont :
création de lits hôteliers et de résidences de tourisme aux standards
internationaux dans une ambiance balnéaire et montagne (« Ecolodges
 »), déploiement d’un accueil croisière à la hauteur des ambitions,
➜ structurer les territoires infra - Mafate, Salazie, Cilaos, Volcan, côte
Sud …- en destinations complémentaires et solidaires.

2. RÉENCHANTER ET METTRE EN SCÈNE LA DESTINATION :

➜ inviter à expérimenter le « vivre ensemble » réunionnais,
➜ mettre en scène le patrimoine naturel et culturel de l’île avec :
une politique de grands sites-pilotes emblématiques proposant des
services de qualité et des expériences spectaculaires, la diffusion de
l’art et de la culture hors-les-murs,
➜ renforcer les constituants d’une destination festive, gastronomique
et sportive,
➜ affirmer la dimension créative et innovante dans l’ensemble de la
chaîne de l’accueil touristique.

3. FAIRE EXISTER LA RÉUNION SUR LA CARTE TOURISTIQUE
MONDIALE :

➜ pérenniser le positionnement différenciant de l’île,
➜ placer l’innovation au coeur de la démarche,
➜ poursuivre la diversification des marchés tout en prenant en
compte le poids de la Métropole,
➜ favoriser le marketing des contenus, notamment dans les stratégies
spécifiques par marché,
➜ attirer de grands opérateurs (hébergeurs, compagnies aériennes,
de croisière, tour-opérateurs) de manière ciblée.

4. FÉDÉRER ET QUALIFIER LES ACTEURS AUTOUR
D’UNE AMBITION PARTAGÉE :

➜ mobiliser et fédérer l’ensemble des acteurs autour d’une stratégie
commune,
➜ faire monter en compétence l’écosystème local en formant et accompagnant
les acteurs et porteurs de projets,
➜ s’appuyer sur un pilotage régional efficace, innovant et partenarial
du tourisme,
➜ travailler en complémentarité avec les différentes échelles de la
destination ainsi qu’au sein des « Îles Vanille ».

Depuis 2010, plus de 200 M€ ont été consacrés au secteur du
tourisme par la collectivité.
Elle apporte son soutien aux opérations
d’aménagement et de valorisation touristique des atouts de l’île (naturels,
culturels, patrimoniaux…), réalisées par les maîtres d’ouvrage
publics, et émargeant aux programmes Européens 2014-2020.

Des projets d’aménagement et d’équipement de sites destinés à la
découverte des différents centres d’intérêt de la destination Réunion,
mais aussi à la pratique d’activités touristiques et de loisirs (sports de
nature, baignade, espaces de loisirs récréatifs…), sont également accompagnés
par la collectivité. Ces actions, participant d’ores et déjà
à la mise en oeuvre du SDATR, seront renforcées afin de répondre au
plan d’actions actualisé du schéma.

QUELLES ACTIONS EN FAVEUR DU TOURISME ?

LE PLAN D’ACTIONS DE CETTE NOUVELLE VERSION DU SDATR, SE DÉ-
CLINE NOTAMMENT AUTOUR DE 6 ACTIONS PRIORITAIRES AMORCÉES
DEPUIS 2018 :

➜ Ajuster et décliner le positionnement dans le plan marketing touristique
de La Réunion ;
➜ Faire aboutir les projets d’hébergement et qualifier l’existant ;
➜ Valoriser le label UNESCO à travers l’aménagement de grands sites
majeurs ;
➜ Engager une politique de contrats de filières ;
➜ Développer, adapter et articuler les offres de formation pour le tourisme
 ;
➜ Soutenir et stimuler l’innovation touristique.








Les aides et services associés au thème de l’article :
Tourisme
Économie