/ Actualité / Toute l’actualité

Révision de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) de la Réunion

Grand public Développement durable Environnement
12 décembre 2017

 

CONSULTEZ et DONNEZ VOTRE AVIS

 

Pour la période 2019 – 2028

I – Objet de la programmation pluriannuelle de l’énergie

Cadre réglementaire
La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est instituée par la loi n°2015-922 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, promulguée en août 2015.
Elle constitue le volet opérationnel « Énergie » du schéma régional climat air énergie de la Réunion (SRCAE), adopté en décembre 2013.

Objet
La PPE précise les objectifs des politiques énergétiques régionales, sur l’ensemble des usages (électricité, transport, chaleur et froid), hiérarchise les enjeux, identifie les risques et difficultés associés et permet ainsi d’orienter les travaux des années à venir pour la gestion de l’ensemble des énergies sur le territoire de la Réunion.

Calendrier d’élaboration de la PPE en vigueur 2016 – 2023
La loi prévoit que la PPE est co-élaborée par l’État et la Région. À la Réunion, les travaux d’élaboration se sont déroulés sous l’égide de la Gouvernance Énergie de la Réunion qui rassemble l’État, la Région et le Département, EDF, le Sidelec, l’Ademe et les acteurs du domaine de l’énergie, au premier semestre 2015.
Après les phases de consultation, la PPE a été approuvée par le conseil régional en décembre 2016 et par décret interministériel en avril 2017.

II – Synthèse de la programmation pluriannuelle de l’énergie de la Réunion en vigueur 2016 – 2023

 
 
II.1 – La situation énergétique de la Réunion en 2015

L’île est contrainte d’importer massivement des ressources fossiles (charbon et fioul) pour ses approvisionnements énergétiques.

Schématiquement, les usages énergétiques se répartissent entre 3/5 pour le transport, 1/4 pour l’électricité, 7,5 % pour la chaleur et quelques autres usages. Ils dépendent à 86 % des importations de produits énergétiques par la Réunion.


 
 
Concernant la production électrique :
La part des énergies renouvelables (ENR) est significative et varie autour de 35 % dans le mix électrique.

II.2 Objectifs de maîtrise de la demande d’énergie électrique de la PPE en vigueur 2016-2023

Les projets identifiés pour contribuer à l’amélioration de l’efficacité énergétique sont notamment des projets de réseaux de froid et de climatisation à l’eau de mer des grandes profondeurs, de production solaire thermique, d’isolation, d’équipement des ménages (éclairage, électroménager) moins énergivore, des projets emblématiques de bâtiments tertiaires bioclimatique.
La PPE en vigueur 2016 – 2023 fixe un objectif de réduction de la consommation électrique de 360 GWhélec, chaque année à partir de 2023.

II.3 – Développement des énergies renouvelables dans la PPE en vigueur 2016 – 2023
Par filière, les objectifs chiffrés pour la production électrique, avec ou sans autoconsommation, se déclinent ainsi :

Les principaux projets identifiés par la PPE en vigueur de développement des énergies renouvelables à l’horizon 2020 sont :
- l’adaptation des moyens de production pour la combustion de plaquettes bois et d’autres combustibles renouvelables ou de récupération dans les centrales thermiques du Gol et de Bois Rouge ;
- les projets de production photovoltaïques avec stockage, dans le cadre d’appels d’offres régionaux permis par la publication de la PPE ;
- la modernisation et l’extension du parc éolien.

II.4 – Sécurité énergétique – production à partir d’énergies fossiles

Le développement de moyens de production de pointe et de secours, afin d’assurer la sécurité d’approvisionnement du système électrique, s’avérant indispensable, la PPE prévoit à l’horizon 2018 l’implantation d’une turbine à combustion, dans le sud, devant fonctionner à partir de 80 % d’énergie renouvelable (sur la base d’un fonctionnement de 800 heures par an). Une vigilance particulière est portée au mode de production de ce bioéthanol.

Insertion des ENR intermittentes :
Le développement des ENR intermittentes fait peser des risques importants sur le système électrique réunionnais. En effet, l’intermittence du photovoltaïque conduit à diminuer l’inertie du système électrique. Le seuil de déconnexion des ENR intermittentes (principalement photovoltaïque et éolien sans stockage) était de 30 % de la puissance produite instantanée injectée dans le réseau. Il doit évoluer progressivement pour atteindre 35 % en 2018 et viser 45 % à l’échéance de 2023.

II-5 – Transport dans la PPE en vigueur 2016 – 2023
Basés sur le schéma régional des infrastructures et des transports (SRIT) de la Réunion de 2014, les objectifs de l’évolution des modes de déplacement sont :
- augmentation significative de la part des transports en commun, de 6 % aujourd’hui à 8 % en 2018 et 11 % en 2023 ;
- baisse de la consommation des énergies fossiles du secteur des transports terrestres, de 4 % en 2018 et 10 % en 2023 par rapport aux consommations de 2014.

Pour atteindre ces objectifs, la PPE en vigueur 2016 – 2023 prévoit l’amélioration de l’offre des transports collectifs, le développement des modes doux et du transport par câble, l’amélioration de la logistique urbaine et la promotion de la mobilité électrique adaptée.
S’agissant de la mobilité électrique : l’énergie électrique du réseau étant encore trop carbonée, chère à produire et fortement subventionnée, le modèle économique proposé dans le cadre de la PPE en vigueur 2016 – 2023 consiste à charger les véhicules électriques par des bornes alimentées à partir d’énergies renouvelables. Les objectifs de déploiement sont les suivants :

Conclusions

Les objectifs de maîtrise de la demande d’énergie, de déploiement des énergies renouvelables doivent permettre d’améliorer significativement le taux d’indépendance énergétique de la Réunion. Celui-ci devrait passer de 16 à 27 % en 2023, ou, en ne considérant que l’usage électricité, de 38 à 72 % en 2023.

III – Mise en œuvre de la PPE sur 2016 – 2017

- le photovoltaïque : les résultats de l’appel d’offres de la CRE en août 2017 pour la Réunion sont les suivants :
- Pour les installations photovoltaïques équipées de dispositifs de stockage (batteries) : une vingtaine de projets lauréats pour une puissance de 25 MWc environ ;
- Pour les installations en autoconsommation : 13 projets lauréats, pour 4,5 MWc en autoconsommation.

- EDF a présenté des études préalables pour l’optimisation des centrales hydroélectriques de Takamaka ;
- Biomasse : l’État et le Conseil régional élaborent un schéma régional biomasse, qui précise les objectifs et les modalités de mobilisation de la biomasse pour l’énergie. Le projet de schéma sera arrêté début 2018. Le SRB tiendra lieu de plan de mobilisation de la biomasse (au titre de l’article L141-5 II 4° du code de l’Énergie), annexé à la PPE 2019 – 2028 ;
- Un appel d’offres est en cours pour 5 MW de stockage centralisé sur le réseau électrique haute tension, afin d’augmenter l’insertion des énergies renouvelables intermittentes ;
- Sécurité d’approvisionnement dans l’Ouest et le Sud : le chantier de turbine à combustion fonctionnant au bioéthanol, est bien avancé, avec une mise en service prévue en mars 2018.

IV – Révision de la PPE pour la période 2019 – 2028

La loi de Transition énergétique prévoit une révision régulière de la programmation pluriannuelle de l’énergie, pour aller vers une autonomie énergétique en 2030 dans les DOM.

À l’occasion de cette révision, les réflexions porteront plus particulièrement sur :
- Des objectifs ambitieux à atteindre en matière de transport et de déplacement : part croissante des transports collectifs, développement des véhicules électriques et d’un réseau de bornes de charge ;
- Les objectifs et les moyens de maîtrise de la demande d’énergie, afin de réduire la consommation ;
- Le développement des énergies renouvelables, notamment en favorisant l’insertion des énergies dites intermittentes, comme le photovoltaïque (énergie solaire) ;
- Le développement des moyens de production de pointe et de secours, nécessaires pour assurer la sécurité d’approvisionnement du système électrique.


Cette PPE devra s’appuyer sur le Bilan prévisionnel 2017 d’EDF, qui prend en compte le système électrique, le parc de production, la consommation et les besoins de production électrique.

V – Information et contributions du public

Vous pouvez apporter vos contributions et vos questions par écrit, à l’adresse e-mail suivante :
consultation-ppe-reunion@developpement-durable.gouv.fr

jusqu’au 31 janvier 2018 inclus.

 

Votre contribution sera transmise au comité de rédaction de la PPE de La Réunion.
Vos questions alimenteront une foire aux questions (FAQ) qui sera mise à jour régulièrement sur le site Internet de la DEAL, à l’adresse suivante :
http://www.reunion.developpement-durable.gouv.fr/programmation-pluriannuelle-de-l-energie-ppe-r336.html

Le projet de PPE 2019 – 2028 fera également l’objet d’une consultation de l’Autorité environnementale au 3e trimestre 2018 et d’une consultation du public fin 2018.








Les aides et services associés au thème de l’article :
Développement durable
Environnement
Grand public