Pour que vive la liberté réunionnaise

5 janvier 2018

Comme à chaque fois à La Réunion, l’année s’achève avec la célébration de la fête du 20 décembre, la fête de la liberté, de toutes les libertés pour tous les Réunionnais, qu’ils viennent des hauts ou des bas de l’île, qu’ils soient Chinois, Zarab’, Kaf, Malbar, Yab, Zorey ou Métis. Cette liberté, c’est ce que nous avons de plus précieux depuis que nos ancêtres ont foulé le sol de cette terre vivante et de bonne espérance. Cette liberté dont nous partageons l’héritage permet à chacune de nos individualités de s’épanouir au travers d’une identité à la fois collective et singulière, dans le respect de notre pluralité. Une richesse et une promesse en plein cœur de ce vaste Océan Indien ! Métisse, c’est le nom donné avec raison à la fête de la liberté qui est organisée tous les ans par la Région Réunion au mois de décembre. Et tous les Réunionnais sont invités à partager ce grand moment de fraternité, d’égalité et de liberté.

L’année 2017 aura été incontestablement celle d’une page politique qui se tourne. Les extrêmes et les partis traditionnels ont été secoués par un discours dont personne n’avait mesuré la justesse, la liberté et la modernité de ton qu’il n’était plus pensable d’oser auprès de toutes les catégories de Françaises et de Français. Le curseur de la moralité politique est désormais pointé sur le degré d’exigence maximum. Cette vérité, cette liberté, cette sincérité aussi de ton a toujours été le socle de la majorité régionale depuis 2010, engageant résolument La Réunion sur la voie de la réalisation de ses projets d’avenir. En 2017, l’accent a été mis sur la moralité en politique, ce que réclament légitimement les Français depuis de nombreuses années. L’éthique politique est devenue déterminante dans le vote de confiance des électeurs envers leurs élus. Mais voilà que certains agitateurs professionnels s’en amusaient déjà dans l’île. Pour des raisons purement politiciennes, au lieu de rendre disponible la matière première en faveur du chantier de la Nouvelle Route du Littoral et de tous les projets structurants et immobiliers de La Réunion, certains mettent tout en œuvre pour saboter et retarder les chantiers dont les Réunionnais ont tant besoin, ici et maintenant. Combien de recours juridictionnels, combien de procès d’intention, combien de coups de communication, combien de communiqués encore pour faire croire que les élus et les fonctionnaires de la Région Réunion sont des menteurs, des délinquants ou des irresponsables ? Depuis quand le simple fait d’accuser ou d’affirmer des choses sur les ondes, sur les papiers journal ou numérique aurait valeur de vérité ? Celui ou celle qui crie le plus fort a forcément raison ? Non. Qu’on se le dise : aucun agent, aucune autorité au sein de la Collectivité régionale ne joue avec l’argent du contribuable ! Les comptes régionaux comme le budget de la Région Réunion sont maîtrisés parce qu’ils sont régulièrement contrôlés par les autorités compétentes.

Faire de la politique autrement, ce n’est pas forcément salir ou écraser l’autre. A force d’accusations et de faux procès déballés sur la place publique, La Réunion va finir par basculer dans un climat délétère, un mélange de tensions, de suspicions et de délations. Face aux discours de contre-vérités, la majorité régionale préfèrera toujours agir aux côtés des Réunionnais et rester parfaitement digne, attachée aux libertés nécessaires chères à Adolphe Thiers et si actuelles : liberté individuelle, liberté des échanges d’idées, liberté de vote, responsabilité des politiques et régime parlementaire. Ces libertés nécessaires ne pourront prospérer que dans le respect mutuel des uns et des autres. Liberté, c’est ce que nous appelons de nos vœux à l’aube de cette nouvelle année !

Le groupe majoritaire RÉUNIONNOUS