Pourquoi sacrifier notre environnement ?

25 juin 2018

Comment a-t-on pu vouloir lancer quatre carrières de roches massives dans un environnement aussi sensible que le nôtre, sans chercher à en mesurer les conséquences écologiques ? C’est le pari qu’a tenté de faire le préfet dans son arrêté de 2014, approuvant la modification du schéma départemental des carrières.

Pari raté, car la cour d’appel de Bordeaux a annulé son arrêté, et de fait abrogé le schéma départemental des carrières. Les futures carrières de Dioré, Hermitage, Bellevue et Bois Blanc y étaient rajoutées pour approvisionner le chantier de la Nouvelle Route du Littoral.

Cette annulation montre combien les impacts sur notre environnement sont négligés, voire occultés, par ceux qui aujourd’hui sont en charge du chantier de la NRL.

Les conséquences environnementales irréversibles vont accroître l’artificialisation du littoral réunionnais ; la destruction du banc corallien des Lataniers ; l’érosion catastrophique suite à l’enlèvement des andains ; la santé des riverains mise en jeu lors de l’exploitation des carrières, ... Sans des garde-fous environnementaux, La Réunion conservera des traces indélébiles de ce chantier, mal préparé dès son lancement.