La Région Réunion l’une des régions les plus endettées de France

27 novembre 2017

La majorité actuelle a hérité d’une situation financière inespérée
de l’équipe précédente qui avait préparé les finances
régionales afin de supporter les grands aménagements
qu’elle voulait faire, notamment le tram-train.

Fort de ce pactole, Didier Robert a peu à peu dilapidé
l’argent du contribuable au fil des années. Les dépenses
de fonctionnement de la collectivité sont ainsi passées en
quelques années de 29 % à plus de 40 %, ce qui est considérable.
Et les conséquences sont aujourd’hui catastrophiques
pour la Région, pour La Réunion.

Le rapport des Orientations Budgétaires 2018 (OB) indique
clairement que l’endettement de la Région a atteint des
sommets et des proportions dangereuses pour la stabilité
des finances régionales. Le niveau de 825 M€ sera dépassé
en 2017. Il était de 567 M€ en 2016, soit +45 %.
Dans son dernier rapport, la Cour des Comptes pointe du
doigt cet enlisement, d’autant plus que les dépenses de la
NRL n’en sont pas encore à leur maximum. Nul ne peut prédire
aujourd’hui la continuité de la NRL à cause du milliard
d’euros de dépassement prévu.

Le financement des lycées, du foncier économique, des
centres de formation, des projets régionaux est clairement
pénalisé. Avec une capacité de désendettement de 8,5 années,
la Région Réunion est rentrée dans la zone rouge.
Les conséquences de ces dérapages budgétaires sont pénalisantes
pour l’avenir des finances de la collectivité. En
effet, dans les contrats de prêts signés avec la Banque Européenne
d’Investissement, une clause précise qu’il « est
nécessaire de procéder à des mesures correctrices dès que
la capacité de désendettement dépasse 8 ans. Entre 8 et 12
ans, la Banque se réserve le droit de renégocier les termes
du contrat, voir d’y mettre fin en dernier ressort ».
Interrogé sur cette éventualité, Didier Rober n’a pas souhaité
répondre.

Huguette BELLO
Présidente du groupe Le Rassemblement