La Région Réunion au travail

25 septembre 2017

Émancipation, Filière canne, BTP, contrats aidés, NRL, dotations aux collectivités territoriales, droit
à l’expérimentation, Interreg V Océan Indien, moralisation de la vie politique, loi travail, investissements
étrangers... L’avenir de La Réunion s’écrit aujourd’hui et ne pourra pas se faire sans
l’assentiment des Réunionnaises et des Réunionnais. Pas de contrat social, pas d’avenir.
Depuis 2010, la majorité régionale s’est mise au travail pour engager un nouveau cycle vertueux
de développement dans un contexte de crise économique grave, sans oublier le traumatisme de
l’épidémie de Chikungunya et la crise requin.
Le taux de croissance est passé de -0,7% en 2009 à +3,3% en 2015. Devrait-on s’en plaindre ?
Non. La Région Réunion contribue pleinement à la croissance réunionnaise : les grands chantiers
comme la Nouvelle Route du Littoral, la commande publique dynamisée notamment par le Plan
régional d’aides à toutes les communes de l’île, le dispositif régional de continuité territoriale, le
Plan Ordinateur Portable pour les lycéens et les étudiants, etc. Nous n’avons pas attendu qu’une
loi dite d’égalité réelle soit votée au parlement pour offrir aux Réunionnais des dispositifs très
concrets fondés sur une politique volontariste d’égalité des chances entre tous les Réunionnais.

À la différence des élus de l’opposition et de certaines communes qui se reconnaîtront, nous
prenons simplement nos responsabilités pour répondre au mieux à l’urgence réunionnaise. Les
Réunionnais nous jugeront sur l’action et le respect des engagements. Ce n’est un secret pour
personne que les agitateurs et les stratèges politiciens se sont d’ores et déjà lancés dans une folle
course poursuite pour occuper des fauteuils à Paris et ici même. Nous en prenons acte. Mais, de là
à vouloir tout mettre en oeuvre pour ralentir le chantier de la NRL et constamment salir, compromettre
la probité et la dignité des personnels administratifs et des élus de la majorité, n’honore
en rien celles et ceux qui se rendent complices d’une telle manoeuvre inqualifiable. Qu’on se le
dise franchement, nous ne partageons pas cette conception de faire de la politique.
S’il fallait croire aux déclarations tapageuses des élus de l’opposition, la Région Réunion serait
en cessation de paiement depuis un moment déjà. L’État, l’Europe, les banques refuseraient de
lui prêter le moindre euro. Ce qui n’est pas le cas. Pour preuve, la confiance renouvellée des
partenaires État et Europe comme celle des banques. La gestion des deniers publics est rigoureuse,
ce que nous reconnaissent d’ailleurs les agences internationales de notation. L’argent des
Réunionnais est au service des Réunionnais. Cela signifie clairement que notre priorité est de
faire en sorte que la dépense publique locale produise le plus d’effets bénéfiques auprès des
populations les plus fragiles, et sur l’emploi local et sur la consommation locale. Agir et décider
pour les Réunionnais sur la base d’un projet réunionnais, voilà ce qui motive et motivera demain
encore les élus de la majorité régionale.

Vous l’aurez compris, l’avenir des 10-20 prochaines années se dessine et se décide là, maintenant.
Les enjeux des grands projets et chantiers régionaux sont vitaux parce que ce sont eux qui
permettront à La Réunion de jouer en première division ou de rester sur le banc de touche. Nous,
notre choix est fait et le moment venu, les Réunionnais connaîtront toute la vérité !

Le groupe majoritaire RÉUNIONNOUS