La plateforme de développement de l’océan Indien

27 novembre 2017

Toute stratégie économique régionale repose pour beaucoup sur la notoriété et l’attractivité d’un
territoire. Et c’est bien l’affaire de tous les Réunionnais que de vouloir créer, impulser tous les
effets d’entraînement positifs pour faire décoller La Réunion ! C’est tout le sens, par exemple,
de la dynamique engagée par la Région Réunion avec l’Agence Film Réunion, Nexa, l’IRT et la
Fédération Réunionnaise de Tourisme pour placer notre île au coeur de la planète cinéma, faire
de La Réunion une terre d’images et de tournages exceptionnels ! C’est tout l’enjeu aussi des
conventions bilatérales signées entre La Réunion et les pays de la zone de l’océan Indien au travers
du fonds européen INTERREG V OI. Nous le savons bien, avant que des investisseurs soient
convaincus du potentiel économique de l’île, il est essentiel de concentrer nos efforts avec ceux
de l’Etat et de l’Europe pour mettre tout en ordre de marche afin que La Réunion puisse jouer
dans la même division que les économies du Grand Océan Indien. L’insertion économique de
La Réunion dans son bassin géographique n’a jamais pu se réaliser en raison d’un modèle qui
a toujours prospéré sur les bases d’une économie fragile et lointaine, étriquée, repliée sur ellemême
et des monopoles d’un autre âge, si faciles à entretenir. Et pourtant, la volonté d’hommes
et de femmes qui veulent entreprendre, aller à la conquête des marchés dans l’océan Indien et
développer l’industrie dans l’île ne manque pas. C’est le rôle du politique que de les y aider pour
que demain, La Réunion devienne la plateforme économique réunionnaise, française et européenne
de et dans l’océan Indien.

Les déclarations du Président de la République lors de sa visite officielle le 29 octobre dernier en
Guyane donnent l’opportunité à chaque territoire d’affirmer et d’assumer ses spécificités, de faire
preuve d’innovation territoriale. À nous de la saisir ici et maintenant ! Les Réunionnais jugeront
par les actes.

Du côté de la Région Réunion, cela fait plusieurs années que nous sommes demandeurs et que
nous nous y sommes préparés. En avril 2013, le Président Didier ROBERT avait fait montre de sa
volonté d’engager La Réunion sur la voie de l’émancipation, c’est-à-dire bâtir un nouveau modèle
économique qui repose sur une amplification de la formation et de l’apprentissage envers les
jeunes réunionnais, le rejet des tutelles et des monopoles, la transition écologique, l’autosuffisance
alimentaire, la régionalisation de notre économie pour relocaliser la production et les
emplois. La Région adopte même en avril 2016 une délibération proposant d’user de son droit
à l’expérimentation. Cela visait très clairement à introduire dans les domaines de la fiscalité locale,
de l’aménagement et de la coopération régionale plus de souplesse et d’innovation dans le
process de décision territoriale en raison des spécificités et des contraintes particulières de La Réunion,
ce que nous reconnaît officiellement l’Europe. Sans qu’il ne soit besoin de s’enliser dans
un débat institutionnel, les adaptations législatives et réglementaires représentent de réelles opportunités
qui s’offrent aux acteurs économiques, pour une nouvelle dynamique réunionnaise !

Le groupe majoritaire RÉUNIONNOUS