L’échec de la politique des grands chantiers

23 octobre 2017

Fort d’un cortège de 3 000 personnes, réunies au sein de l’Interprofessionnelle du BTP, les syndicats des salariés et les organisations patronales sont descendus dans la rue. Ils dénoncent l’une des plus graves crises de la filière.

En effet, le chiffre d’affaires du secteur est passé en dix ans de 2 milliards à 1,2 milliards aujourd’hui. Selon la cellule du BTP, le chiffre d’affaires du secteur continue à dégringoler avec une baisse de -1,5 % en 2016, après -2,1 % en 2015.

D’après l’INSEE, le BTP a perdu plus de 8 000 emplois, soit un tiers des effectifs, et a vu la disparition de plus de 2 000 entreprises sur les 4 000 de la filière. Le nombre de travailleurs du BTP au chômage est devenu supérieur à celui en activité.

Les professionnels dénoncent une « situation catastrophique » et déplorent « l’absence de perspective » à La Réunion. « L’interprofession souhaite une réaction rapide des pouvoirs publics ». C’est pourquoi ils ont interpellé le Président de Région ainsi que la Présidente du Département au cours de la manifestation sur le manque de commande publique.

Moteur essentiel du dynamisme économique réunionnais, la commande publique doit contribuer de manière significative à la croissance de l’économie. La commande publique représente 80% du chiffre d’affaires du BTP réunionnais. L’INSEE montre qu’en 2015 la commande continue de diminuer de - 8,9 % pour le bâtiment et - 12,3 % pour les travaux publics.

Cette crise sans précédent du secteur met au grand jour l’échec de Didier Robert dans sa politique des grands chantiers. En concentrant la majeure partie des fonds régionaux sur le méga chantier de la Route du Littoral, c’est l’ensemble des entreprises locales qui boivent la tasse. Seules les multinationales tirent profit de cette situation, sans retombées sur le développement local ni sur la création d’emplois.

Huguette BELLO
Présidente du groupe Le Rassemblement