/ Actualité / Journal

"Kom zot, ni plus, ni moins" : documentaire péi

Entreprise Audiovisuel
1er décembre 2017

10 ans après sa création, NAWAR Productions est devenu un acteur dynamique du marché local de la production audiovisuelle. Avec le soutien de la collectivité régionale, la société a récemment produit un documentaire de 52 minutes, réalisé par Hedi Abidi, offrant un regard différent sur la vie du
quartier du chaudron. « Komzot, ni plus, ni moins », devrait notamment être diffusé sur le réseau France Télévisions. Rencontre avec Charles Blondeau, co-fondateur de NAWAR Productions.

COMMENT EST NÉ NAWAR PRODUCTIONS ?

Nous sommes trois associés, avec deux structures. À l’origine il y a
eu Nawar Production avec Abel Vaccaro, mon associé qui s’occupe
plus particulièrement du pôle technique et moi-même, en charge
de la partie commerciale. En 2014, nous avons créé Nawar Interactive
avec un nouvel associé, Adam Simpsons. Cette nouvelle structure
est une agence web consacrée à la production de projets de
communication digitale et multimédia, tout au moins, nous faisons
de notre possible pour évoluer avec la demande dans notre secteur.
Nous sommes en général huit personnes au sein de l’équipe.

VOS PRODUCTIONS BÉNÉFICIENT-ELLES D’UN SOUTIEN PARTICULIER
DE LA PART DES COLLECTIVITÉS ?

Le soutien et l’accompagnement des collectivités, en l’occurrence
celle de la Région, nous permet de réaliser un plus grand nombre
de projets. Il faut savoir que pour aller au bout d’une réalisation
ou d’un projet, des moyens humains et financiers importants sont
nécessaires. C’est pourquoi l’appui des collectivités est primordial,
c’est d’ailleurs l’appui de la Région qui nous a permis de concrétiser
un projet de documentaire « Kom zot, ni plus, ni moins », qui retrace
l’histoire d’un groupe qui a vu le jour après les émeutes du Chaudron
en février 1991.

QUELS SONT VOS PROJETS DE DÉVELOPPEMENT ?

De projets en productions, nous nous sommes développés pour
devenir la boîte de production que nous connaissons aujourd’hui.
Cela bien sûr grâce au soutien des collectivités, mais aussi à une
équipe dynamique et innovante. Dans cette même logique de développement,
nous avons présenté lors de La Réunion des cinémas – organisé par l’AFR - un nouveau partenariat inédit avec Pana Vision, marque reconnue du monde de l’audiovisuel.


AIDE RÉGIONALE À LA PRODUCTION

Le projet doit être une oeuvre audiovisuelle ou cinématographique
entrant dans le champ d’intervention de la Région Réunion défini
au cadre d’intervention de la mesure.
L’aide régionale est calculée sur la base des dépenses locales hors
taxes réalisées et justifiées pour les besoins de la production de
l’oeuvre objet du soutien.

BÉNÉFICIAIRES
Les sociétés de production

CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ
➜ Les oeuvres de fiction
➜ Les films d’animation
➜ Les documentaires de création

MONTANT DE L’AIDE
➜ L’aide publique maximale sera de 35% des dépenses locales
hors taxes réalisées pour les projets destinés au marché local.
➜ Dans la limite du plafond, ce taux pourra être porté à 45% pour
les projets destinés aux marchés nationaux et internationaux.
Les plafonds d’intervention maximum de l’aide sont définis en
fonction du format*.

*Il n’y a pas de plafond d’intervention pour les projets cinématographiques : cinéma et animation. Les plafonds sont définis dans le cadre d’intervention de l’aide à la production.


CONTACT

Agence Film Réunion

8, rue des Filaos, 97460 Saint-Paul
- contact@agencefilmreunion.com
- www.agencefilmreunion.com








Les aides et services associés au thème de l’article :
Audiovisuel
Entreprise