/ Actualité / Toute l’actualité

Rencontre des Présidents des RUP et des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la France, de l’Espagne et du Portugal en marge du Conseil européen des 22 et 23 mars

Économie
26 mars 2018

Yolaine COSTES, Vice-présidente de la Région Réunion en charge des Affaires européennes, est intervenue à Bruxelles à l’occasion d’un mini-sommet des RUP en présence du Président de la République française, Emmanuel MACRON, du Premier ministre espagnol, Mariano RAJOY et du Premier ministre portugais, Antonio COSTA.

A quelques semaines des premières propositions de la Commission européenne relatives au prochain cadre financier de l’Union européenne et à la réforme des politiques européennes pour 2021-2027, la Présidence de la Conférence des Présidents des RUP a pris l’initiative d’une rencontre inédite et à très haut niveau avec les trois chefs d’Etat et de gouvernement de la France, de l’Espagne et du Portugal qui s’est déroulée à Bruxelles le 23 mars 2018 en marge du Conseil européen de Printemps.

C’est en présence du Président de la République Emmanuel MACRON, du Premier ministre espagnol, Mariano RAJOY et du Premier ministre portugais Antonio COSTA, que la Vice- Présidente Yolaine Costes en charge des affaires européennes, est intervenue au nom du Président de Région, Didier Robert. Elle a tenu, en préambule de son intervention, à souligner l’importance que revêtent pour les RUP les discussions engagées sur le prochain budget européen qui devra être en mesure d’assurer la plus grande solidarité en faveur des Régions ultrapériphériques.

Partant du constat que malgré « 30 ans de fonds européens au service de la formation, des investissements et plus généralement du développement économique, la route est encore longue pour permettre à notre jeune population d’atteindre son meilleur niveau, de donner la mesure de son talent, ou plus simplement de trouver du travail, car c’est bien là le défi principal d’aujourd’hui et de demain », elle a rappelé qu’une vision comptable de l’Europe, de ses territoires les plus fragiles et qui oublierait les hommes et les femmes qui y habitent n’aurait évidemment aucun sens ». S’adressant directement au Président de la République, elle a tenu à saluer l’initiative de la France de lancer les consultations citoyennes sur l’Europe qui permettront « d’impliquer activement la population dans la reconstruction de l’Europe dont nous rêvons car naturellement, réinventer une telle Europe est l’affaire de tous. ». Elle a assuré que dans cet exercice la Région Réunion prendra toute sa place en organisant dans les prochaines semaines, en partenariat avec la société civile, des consultations citoyennes sur toute l’île.

Au terme de son intervention, elle a fait part de sa confiance dans la pleine implication des Etats au sein du Conseil : « Les enjeux et les difficultés de l’ensemble des RUP appellent à la plus grande unité d’expression et c’est évidemment au niveau de nos 3 Etats que sera trouvée, dans une Europe à 27 , l’énergie politique pour enclencher une chaine de solidarité et de cohérence entre le Conseil , le Parlement et la Commission au bénéfice de nos régions. C’est ainsi que nous permettrons à nos citoyens de retrouver la confiance dans le projet européen. »

A l’issue de cette rencontre de près d’une heure, la présidence de la Conférence des Présidents des RUP a remis aux Chefs d’Etat et de Gouvernement une déclaration commune invitant le Conseil européen à garantir que :
- la mise en œuvre effective et complète de l’article 349 du TFUE en vue de permettre aux RUP d’atteindre une réelle égalité des chances et d’opportunités au sein de l’UE, en particulier au titre de la politique de cohésion et d’accès au marché unique européen ;

- l’ensemble des FESI soit doté de ressources financières à la hauteur des enjeux affichés, garantissant a minima les taux de cofinancement actuels ;

- une politique de cohésion ambitieuse, couvrant toutes les régions européennes et tenant compte de façon appropriée de la situation spécifique des RUP, qui constitue la principale politique d’investissement, notamment par le maintien des adaptations dont elles bénéficient ;

- la reconduction, au pourcentage de budget actuel, d’une politique agricole commune et d’une politique commune de la pêche qui tiennent compte des spécificités des RUP, ainsi que le renforcement des instruments existants, dotés de moyens financiers adéquats ;

- une prise en compte effective des RUP dans les programmes horizontaux de l’UE ;

- et, la pleine réalisation des engagements contenus dans la nouvelle stratégie européenne en faveur des RUP et leur approfondissement indispensable dans le cadre des réformes post 2020, notamment pour réduire le déficit d’accessibilité, renforcer la compétitivité par la croissance et les emplois, et améliorer l’insertion régionale.

PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Économie