/ Actualité / Toute l’actualité

Inauguration du premier pôle d’échanges multimodal de la Réunion

Grand public Transport
19 septembre 2018
Document associé
Dossier de presse : Inauguration du premier pôle d’échanges multimodal de la Réunion

Depuis mars 2010, la Région Réunion s’est engagée, avec les toutes les Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM) dans une démarche de développement d’une politique d’actions concrètes en matière de transports
collectifs (Trans Eco Express) avec :
la réalisation d’améliorations (couloir d’approche, etc.) des infrastructures (routes nationales) afin
de faciliter la circulation des bus et autocars aux abords (entrées & sorties) des agglomérations (traitement des
points noirs du trafic routier, fluidification et écoulement aux heures de pointe) ;
des aides financières au renforcement et au renouvellement du parc de matériel roulant, en
privilégiant les bus propres ;
le financement d’abris-voyageurs et de mobiliers urbains ; le financement (études & travaux) de
TCSP (Transport en Commun en Site Propre) portés par les communautés d’agglomération ;
➜ la mise en place en septembre 2013 du Syndicat Mixte des Transports de La Réunion (SMTR) pour permettre
une nouvelle gouvernance de la politique transport à l’échelle du territoire.

OBJECTIFS :
➜ décongestionner les infrastructures routières saturées,
➜ favoriser l’usage des transports collectifs par la population,
➜ réduire l’impact environnemental (émissions de gaz à effet de serre).

Dans cette perspective de valorisation, de modernisation et de mutualisation des transports en commun, la Région, en étroite collaboration avec l’ensemble des AOM, a réalisé le premier pôle d’échanges de Duparc à Sainte-Marie.
Cette infrastructure constitue la première implantation d’une série répartie le long du tracé du futur réseau
express de transport régional : le Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG). Une infrastructure multimodale qui sera également le départ de la section 1 Nord (Duparc-Bertin) du nouveau transport public en ferré léger, le Run Rail.

LE PREMIER PÔLE D’ÉCHANGES MULTIMODAL À DUPARC / SAINTE-MARIE

Premier de l’île, le pôle d’échanges Duparc à Sainte-Marie
est inauguré le 19 septembre 2018. Initiée en 2012 par un
long travail de concertation avec l’ensemble des AOM (Autorités
Organisatrices des Mobilité) et mandatée à la SPL Maraïna
depuis novembre 2013, cette opération s’implante sur
une assiette foncière de 3ha, propriété de la Région, placé
idéalement en bordure du littoral, entre l’aéroport de Gillot
et la RN2 (échangeur de Duparc).

Le pôle d’échanges en bref c’est :
8 quais destinés à accueillir des véhicules du réseau
interurbain (Car jaune) et du réseau urbain de la Cinor (Citalis) ;
1 parking relais de 100 places accessible à tous
les usagers et gratuit (lors de la 1ère année d’exploitation),
dont une partie dédiée au covoiturage, des emplacements
réservés aux taxis et un espace pour les vélos.
➜ Lieu de vie et d’activité économique, le pôle d’échanges
de Duparc Sainte-Marie accueillera également deux locaux
commerciaux
.

PÔLE D’ÉCHANGES : DE QUOI S’AGIT-IL ?

Un Pôle d’Echanges Multimodal (PEM) est un lieu où s’opère
une interconnexion entre différents modes de transports. Le
PEM doit permettre de faciliter le transfert de voyageurs et
contribuer à structurer l’espace urbain dans lequel il s’inscrit.
Il représente à la fois :
➜ une structure de transport essentielle aux déplacements ;
➜ un lieu de polarité urbaine où des activités de services
peuvent être implantées ;
➜ une interface entre l’offre et les services de transport.
Ayant pour vocation à répondre à des déplacements urbains
et interurbains, les pôles d’échanges multimodaux sont à la
fois des portes d’entrée sur les réseaux collectifs mais également
des lieux de rabattement vers d’autres modes de
déplacement lourds/légers. Ces lieux de connexion bénéficient
à des usagers de proximité.

Dans le cadre de la réalisation du RRTG, cette infrastructure constituera également, sur le plus long terme, le point de départ de la section 1 Nord du futur Run Rail (entre Duparc et Bertin).
LE RÉSEAU RÉGIONAL DE TRANSPORT GUIDÉ : COLONNE VERTÉBRALE DES TRANSPORTS EN COMMUN

Dans le cadre de sa politique en faveur des transports en
commun, la Région pilote les études visant à doter La Réunion
d’un réseau à l’échelle régionale intitulé Réseau Régional
de Transport Guidé (RRTG), un linéaire de 150 km allant
de Saint-Benoît à Saint-Joseph, en passant par Saint-Denis
et le littoral Ouest.
Afin de contribuer à améliorer la mobilité, la qualité de vie
et de l’environnement sur l’île, les objectifs du Schéma Régional
des Infrastructures et des Transports de La Réunion
(SRIT) en matière de transports en commun (TC) consistent à
développer une offre de transport moderne et performante,
et à améliorer la qualité du service rendu à l’usager.

Le Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG) a pour ambition
d’être une infrastructure évolutive d’un bus vers un
mode guidé rapide offrant des temps de parcours concurrentiels
à la voiture. Il s’agit d’un transport en commun direct
entre chaque pôle urbain et connecté aux réseaux urbains
des Autorités Organisatrices de Mobilités (AOM).
Décliné à l’échelle régionale, ce réseau, conçu comme la colonne
vertébrale des transports en commun sur l’île, a un
rôle primordial dans le maillage et la structuration du territoire.

Le RRTG s’appuie sur un maillage de portes, gares ou stations
desservant les principaux pôles urbains. Il assure également
une connexion avec les Transports en Commun en
Site Propre (TCSP) urbains via les pôles d’échanges et se décline
autour d’un nombre d’arrêts restreint proposant ainsi
une vitesse commerciale élevée.

Avec le RRTG, la Région Réunion assure le développement
des modes alternatifs à la voiture individuelle
grâce à ce mode de transport collectif performant.


RUNRAIL :
LE NOUVEAU TRANSPORT PUBLIC RÉSEAU RÉGIONAL DE TRANSPORT GUIDÉ- SECTION NORD

ENTRE STE-MARIE ET ENTRÉE NORD DE SAINT-DENIS/BERTIN

La Commission permanente du Conseil Régional a présenté les conclusions des études de faisabilité et d’opportunité du RRTG Nord (Réseau Régional de Transport Guidé) et de la solution adaptée : le choix d’un mode
ferré léger au sol le long du Boulevard Sud (RN6) entre les pôles Duparc et Bertin.
La Commission a validé la mise en place des autorisations de programme général de l’opération de création du Réseau Régional de Transport Guidé – Section Nord entre Sainte-Marie et Saint-Denis.
Une enveloppe de 5.000.000 € a été approuvée pour permettre la poursuite des études pré- opérationnelles du RRTG Nord, avec notamment le recours à une assistance à maitrise d’ouvrage.

La section Nord c’est :
➜ 10 stations sur 10 km pour une vitesse commerciale de l’ordre de 25km/h et d’une vitesse de pointe de
70 km/h.
➜ temps de trajet estimé à 20 minutes
➜ fréquence de la désserte en heure de pointe est de 7,5 minutes maximum
➜ 30 000 voyageurs/jours en première phase, jusqu’à 50 000 à terme

Pour rappel, Le Schéma d’Aménagement Régional (SAR), approuvé par décret en Conseil d’État en novembre 2011, fixe les grandes orientations en matière d’aménagement du territoire à La Réunion aux horizons 2020-2030. Concernant le volet « transports en commun », le SAR préconise la réalisation d’infrastructures de type Transport en Commun en Site Propre (TCSP) à court-moyen terme dans chaque bassin de vie et définit, à plus long terme, un tracé de principe pour la réalisation du Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG) se développant sur un linéaire de 150 kilomètres entre Saint-Benoît et Saint-Joseph en passant par Saint-Denis et le littoral Ouest.

PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Transport
Grand public