/ Actualité / Journal

Le sport contre le diabète

Grand public Santé Sport
23 octobre 2018

Le 19 août dernier, la forêt domaniale de l’Etang-Salé a accueilli la 20ème édition de la Marche de la Mutualité pour la lutte contre le diabète, déclarée grande cause régional. Près de 3 500 personnes se sont mobilisées. Une bonne occasion d’en apprendre plus sur cette maladie, de se faire dépister et d’associer sport et santé.





La Réunion, la prévalence du diabète est 2 fois plus élevée qu’en métropole. Plus d’un tiers des malades ignorent être atteints. Pour autant cette maladie est mal connue et passe souvent inaperçue jusqu’à atteindre un stade irréversible. Avec 4900 admissions pour Affection Longue Durée (2017), l’évolution du diabète sur le territoire réunionnais est inquiétante.
C’est pourquoi depuis 2016, la Région Réunion a souhaité en faire une grande cause régionale et s’est ainsi engagée dans une politique de santé de lutte contre le diabète au travers de divers grands travaux :
➜ la signature de deux conventions cadres importantes : la première avec la Mutualité de La Réunion et la seconde pour la mise en place de la Conférence de consensus en matière de prévention et de prise en charge du diabète,
➜ l’action de dépistage du diabète à destination des agents de la collectivité régionale,
➜ la subvention d’associations en lien avec la prévention et la lutte contre le diabète,
➜ le financement des parcours de santé et/ ou sportifs au travers du Projet régional de santé 2, du Plan de Relance 2ème génération 2016-2021, et du sport sur ordonnance.

Sylvie | Marcheuse



« C’est la deuxième année que je participe. Je trouve que c’est très bien organisé, il y a beaucoup de stands et on apprend beaucoup. Je travaille dans le milieu hospitalier, tout ce qui touche à la santé me touche aussi. Ça me tient à coeur de participer à ce genre de marche, particulièrement si elle défendent une cause sanitaire. »

ExpéditMarcheur

« Lé bien de réunir tout le monde comme ça au moins une fois dans l’année. Surtout pour parler sport, santé et nourriture. J’ai appris beaucoup de choses aujourd’hui. Si nous fé des petits efforts, que nous concentre à nous du nout corps, logiquement, nou lé mieux. Personnellement, mi fait un bilan santé tous les ans. »




Alexandre AH-YIONNE | Podologue




QUEL IMPACT LE DIABÈTE A T-IL SUR LES PIEDS ?

Le trouble de la sensibilité plantaire est l’une des premières complications du diabète. La mauvaise régulation de la glycémie attaque les nerfs et entraîne la perte de sensibilité. C’est un symptôme que l’on peut retrouver au niveau de la vue également.
Pour des pieds, c’est plus compliqué à prévenir et malheureusement, ce sont des complications encore trop peu connues. Une fois que le diabète est bien installé, il peut y avoir un surpoids et un manque de souplesse chez le patient compliquant la prévention des blessures aux pieds. Et avec l’âge, les patients peuvent être moins vigilants.
Cette prévention est d’autant plus importante ici, sur notre île que l’on a tendance à beaucoup marcher en chaussures ouvertes, savates ou encore pieds nus, laissant le pied vulnérable.
Si le patient diabétique, en perte de sensibilité, se blaisse, il ne le sentira pas sur le coup. La plaie peut alors s’infecter. Si elle est prise en charge trop tardivement, elle peut entraîner d’autres complications comme l’amputation.


QUELS SONT LES BONS GESTES POUR PRÉSERVER SES PIEDS LORSQUE L’ON EST DIABÉTIQUE ?

La première des choses - pour moi, la plus importante - est de vérifier ses pieds tous les jours. Si l’on peut l’accompagner d’une hydratation quotidienne, c’est mieux. Cela permet de prévenir les callosités et des talons fendillés mais aussi prévenir d’éventuelles plaies.
Enfin, c’est important de bien choisir ses chaussants. C’est un facteur favorisant l’emergence de pathologies (troubles statiques, callosités…).
Surtout en cas de doutes, il ne faut surtout pas hésiter à en parler avec le personnel de santé qui vous suit.


LES PRESTATIONS DE PÉDICURES PODOLOGIE SONT-ELLES PRISES EN CHARGE ?

Oui, effectivement, les actes de soin du pédicure podologue sont pris en charge par la Sécurité Sociale. Par ailleurs, il existe un forfait spécifique, la clé POD, qui concerne les patients diabétiques à risques (grade 2 ou 3, indépendamment du type de diabète). Ce forfait prévoit une prise en charge de 4 soins/an pour le grade 2 et 6 soins/an pour le grade 3. En fonction des cas, il peut y avoir des prises en charges exceptionnelles de la caisse de sécurité sociale ou des mutuelles pour les patients de grade 0 ou 1.

ASSOCIATION DIABÈTE NUTRITION 974

ASSOCIATION DIABÈTE NUTRITION 974

Soutenue par la Région Réunion, l’association ADN était bien évidemment présente lors de la Marche de la Mutualité. Elle s’est engagée depuis 2012 dans la lutte contre le diabète à La Réunion et développe des actions afin d’informer la population réunionnaise sur cette maladie, prévenir son apparition et les complications, et accompagner les familles touchées.
« Je suis bénévole et adhérente de ADN974 depuis sa création », explique Céline Lucilly. « J’ai la chance de ne pas avoir de diabète, mais je sais tout le mal que ça cause. M’engager dans l’association était une opportunité pour moi d’apporter ma pierre, d’aider les autres et d’apprendre. Des évènements comme la Marche de la Mutualité, sont importants parce que les gens se rencontrent, s’informent sur la santé. En tant qu’association, c’est aussi le moyen pour nous de faire famille avec les autres organisations présentes sur la manifestation. »
En 2017, l’association a réalisé plus de 3 800 dépistages. L’utilisation d’un camion dédié a permis de déployer des actions dans les écarts et de façon autonome sur de nombreux sites sur l’île.


CONTACT
CITÉDI
➜ 0262 94 77 00
➜ contact@adn.974.re
PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Santé
Sport
Grand public